Vous êtes ici : Accueil > Master VARAP > VARAP : Vulnérabilités, Alternatives, (...)
  • VARAP : Vulnérabilités, Alternatives, Résistances, AdaPtations

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Présentation générale et objectifs

    Le contexte de la mondialisation est à l’origine de nombreuses incertitudes. Ses implications (sociales, économiques, environnementales, politiques) sont vécues de façons inégales avec un fort sentiment d’inquiétude et d’impuissance à l’échelon local. En réaction, de nombreuses initiatives se développent pour investir les processus politiques, construire des ressources à partir des enjeux sociaux, patrimoniaux, environnementaux, et ainsi requalifier le capital territorial.
    Se dessine ainsi, dans une lecture de la mondialisation revisitée, une nouvelle géographie de territoires de projets et d’initiatives qui nécessite un renouvellement des connaissances et des compétences dans le domaine de la recherche et de la pratique.
    La formation VARAP s’adresse aux étudiants qui veulent travailler sur, pour, avec des projets collectifs de développement local et qui se projettent dans deux thématiques développées plus spécialement dans le M2 : les alternatives écologiques et la valorisation des patrimoines naturels et culturels.

    - La spécialisation « Alternatives écologiques » cible les démarches de collectifs fondées sur l’appropriation des enjeux de développement durable dans une perspective de concrétisation locale autour de différentes thématiques (alimentation, énergie, habitat etc.)

    - La spécialisation « Résistances et adaptations à la mondialisation par les patrimoines » questionne le rôle de celui-ci en termes de marketing territorial, de promotion touristique, de labels territoriaux et de développement local.

    Ces deux entrées sont aujourd’hui à la fois des leviers et des arènes dans lesquels se constituent des initiatives et qui font sens pour les collectifs locaux et pour les politiques publiques.

     

    Les étudiants de la formation VARAP sont formés à des thématiques et domaines de compétences suivants : animation et médiation ; conduite de projet, ingénierie territoriale, assistance à maitrise d’ouvrage, recherche. A ce titre, ils se destinent à différents profils de métiers comme :

    • Agent de développement local
    • Agent de développement touristique
    • Conseiller en environnement
    • Eco-conseiller
    • Médiateur scientifique
    • Consultant conduite du changement
    • Enseignant-chercheur ; chercheur

     

     

     

    Le M1 et le M2 en bref

    La première année fournit des clefs de lecture du contexte et des défis auxquels font face les collectifs locaux et acteurs publics dans le contexte de la mondialisation.
    Si l’étudiant choisit dès la première année de se tourner vers la recherche, il doit déjà réfléchir à un projet de recherche avec l’équipe pédagogique et commencer à rédiger un mémoire qui sera poursuivi et approfondi en deuxième année sous la direction scientifique d’un.e enseignant.e-chercheur.se du Laboratoire LADYSS.

    En deuxième année, les étudiants sont appelés à se focaliser sur un champ d’intervention en choisissant une spécialisation : « Alternatives écologiques » ou « Résistances et adaptations à la mondialisation par les patrimoines ». 

    Le M2 est ouvert à l’alternance.

     

    La validation du diplôme repose sur une production finale individuelle, fondamentale dans le parcours de professionnalisation de l’étudiant. Elle est adaptée au projet de l’étudiant, qui en définit les modalités avec l’équipe pédagogique en optant pour l’une de ces trois options :

    • La rédaction d’un mémoire de recherche qui s’inscrit dans un projet de recherche scientifique. Il est préparé dès la première année par la rédaction d’un mémoire de préfiguration de recherche.
    • La rédaction d’un rapport de stage dans le cadre d’une recherche-action qui fait l’objet d’une convention entre l’étudiant, l’université, un laboratoire de recherche et une organisation socio-professionnelle.
    • La rédaction d’un rapport de stage dans le cadre d’une mission définie par une organisation socio-professionnelle publique ou privée et qui fait l’objet d’une convention tripartite entre l’étudiant, l’université et l’organisation.

     

    Les Ateliers de M1

    Les ateliers constituent l’un des points forts de la formation du M1 du Master VARAP. Les étudiants sont mis en situation d’exploiter leurs connaissances et de valoriser leurs compétences tout en apprenant les méthodes de la recherche et les rouages de la conduite d’étude.
    Ces ateliers de mise en pratique portent sur des thèmes de travail en relation avec les questions de développement patrimoinial, d’aménagement de l’espace et de gestion environnementale. Ils sont conduits sur la base d’une collaboration active entre étudiants, équipe pédagogique et partenaires socioprofessionnels extérieurs.
    Outre l’apprentissage des savoir-faire en matière de conduite d’étude, les ateliers fournissent l’occasion d’approfondir différentes thématiques professionnelles dans le domaine du développement territorial, environnemental et patrimonial et de se familiariser avec le monde professionnel.
    Sur les projets proposés en début du M1 par les enseignants-chercheurs, les étudiants doivent se positionner et se constituer en groupes de travail pour l’ensemble de l’année. L’atelier Méthodes et objectifs de la recherche donne la possibilité aux étudiants de réfléchir à un projet de recherche aboutissant à terme à une thèse.

    Placés en situation de maître-d’œuvre du projet, les étudiants construisent et réalisent l’ensemble des phases de son élaboration : 

    • recherche documentaire et des supports d’information
    • élaboration de la démarche méthodologique
    • recueil de données
    • conduite des analyses
    • production des livrables
    • présentation et communication des résultats

    L’activité annualisée de l’atelier se construit à travers des séances de travail et des réunions périodiques avec les enseignants tuteurs et nos partenaires, permettant de suivre l’évolution des travaux et de valider les stratégies élaborées par les étudiants.

    Tous les étudiants inscrits en M1 doivent s’inscrire dans un atelier de recherche collective. En 2023-2024, 2 ateliers sont proposés :

    Indicateurs pour l’évaluation de l’impact social et territorial d’acteurs du développement et de l’humanitaire avec H. Pilkington

    Diagnostic rivière : formes, usages, pratiques (Selin Le Visage)

     
    Ceux qui souhaitent écrire un pré-mémoire de recherche car ils ont pour objectif de réaliser un mémoire de recherche en M2 doivent également suivre un cours de méthodologie de la recherche :
    L’atelier méthodes et objectifs de la recherche avec Nathalie Lemarchand.
    L’objectif de cet atelier est de préparer les étudiants à rédiger un pré-mémoire de recherche de M1 qui sera une base pour le mémoire de M2 (état de l’art, problématique). Il vaut mieux que ce pré-mémoire soit prolongé en M2 par un approfondissement conséquent. Il ne doit pas être trop lourd pour ne pas entraîner de retard dans le passage en M2.

     

    Contacts :

    Hugo PILKINGTON, Responsable du Master VARAP et du M1 hugo.pilkington@univ-paris8.fr
    Kaduna DEMAILLY, Responsable du M2 – Alternatives écologiques kadunaeve.demailly@univ-paris8.fr
    Nathalie LEMARCHAND nlemarchand02@univ-paris8.fr / Cyril CASTANET cyril.castanet@univ-paris8.fr ; Responsables du M2 – Patrimoines
    Alessandra CHAUDESAIGUES, Secrétariat du Master, alessandra.chaudesaigues@univ-paris8.fr , 01 49 40 72 70

     

    Livret de la formation VARAP (2023-2024)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page